Here We Go !

« Les enfants des ténèbres et les anges de la rue ; t'apprendront tout ce que tu n'as jamais su »
 
Radio

Partagez | 
 

 Effraie & Thé Noir ft. Edward de Retompre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Shadows Walkers Premier Cercle
Messages : 3
Date d'inscription : 05/03/2017


Carte d'Identité
Véritable nom ::
Age : :
Un truc à ajouter ?:

MessageSujet: Effraie & Thé Noir ft. Edward de Retompre   Mar 7 Mar - 1:45

► Effraie & thé noir ◄
all work and no play makes jack a dull boy all work and no play makes jack a dull boy all work and no play makes jack a dull boy all work and no play makes jack a dull boy all work and no play makes jack a dull boy all work and no play makes jack a dull boy all work and no play makes jack a dull boy all work and no play makes jack a dull boy all work and no play makes jack a dull boy all work and no play makes jack a dull boy all work and no play makes jack a dull boy
Au-dehors, les chiens aboyaient. Le soir ne faisait que tomber et, pourtant, il faisait déjà bien sombre à Shelley Street - le brouillard y étant sûrement pour quelque chose. Dans le manoir, il aurait tout aussi bien pu faire nuit noire que personne n'aurait remarqué la différence : rideaux tirés et lumières tamisées, l'intérieur était aussi obscur qu'à l'accoutumée. Albane posa les yeux sur la tasse qu'elle tenait délicatement entre ses doigts - un véritable chef-d’œuvre de porcelaine, aux parois merveilleusement décorées. Le minuscule tableau qui tenait au creux de sa paume dépeignait un jardin de roses, si savamment construit et aux couleurs si douces et plaisantes au regard. Pourtant, c'est à peine si la belle lui accorda de l'attention, trop occupée qu'elle était à humer en souriant faiblement le doux parfum de thé noir qui s'échappait de son breuvage.

Le duo de dobermans se tut et, avec une violence inattendue, le calme revint dans le quartier des ombres. Le silence le plus complet, que la nature elle-même n'osait plus troubler. Sans un bruit, une chouette effraie vint se poser juste à côté de la tête de la demoiselle, sur le dossier du canapé qu'elle occupait, seule. Encore une fois, Albane se prit à admirer la discrétion de l'oiseau, son vol caractéristiquement silencieux, sa propension à ne jamais faire le moindre bruit. Doucement, afin de ne pas la brusquer, la belle posa le dos de la main sur la gorge de l'animal, qu'elle caressa avec affection - là était noué un ruban de soie noire, signe distinctif des compagnons de la Marcheuse.

Comme toujours au sein des siens, Albane avait laissé de côté son masque de pseudo-extravertie pour redevenir la calme et douce Shadow que tous ici connaissaient. Ses amis s'étaient réunis dans un autre salon - pourtant, elle avait elle-même décidé de s'isoler ainsi, appréciant leur compagnie, mais de loin. Elle ne pouvait pas entendre leurs murmures étouffés et leurs histoires croustillantes mais, étrangement, le simple fait de les savoir tout proches la satisfaisait autant que si elle se trouvait au milieu d'eux.

Et, sans vraiment troubler cette atmosphère si calme et étrange que la jeune femme s'était créée, une nouvelle donne vint s'y immiscer. La porte s'ouvrit - et ce fut plus le courant d'air que le doux grincement des charnières qui avertit Albane de la présence d'un invité. Or, il ne s'agissait pas de l'invité, mais bien de l'hôte. L'éclat d'argent qu'elle perçut en tournant ses yeux rouges vers lui ne trompait pas, et ce fut avec un aimable et respectueux sourire qu'elle accueillit son supérieur.

— Edward... le salua-t-elle simplement. Il faudrait vraiment que quelqu'un pense à huiler ces portes.

Elle reporta son regard sur sa tasse, prit une gorgée, puis la reposa dans sa sous-tasse, sur la table basse en bois verni qui ornait élégamment le somptueux salon. Huiler les portes ? Le manoir était si grand, il y en avait tant - rien qu'imaginer tout ce travail suffisait à la fatiguer... De plus, les domestiques du jeune noble devaient sûrement s'y atteler quotidiennement - mais rien n'y faisait, aucune quantité d'huile ou de graisse ne suffirait à atténuer le côté lugubre des lieux.

— C'est l'odeur du thé qui t'a attiré ?

Nul besoin de l'inviter à s'asseoir - il était ici chez lui. Sur la table, le service était complet : théière fumante et tasses vides attendaient sagement de nouveaux convives. Cependant, Albane n'était pas certaine qu'Edward ait le temps et l'envie de partager son thé tardif - s'il n'était pas aussi froid avec ses camarades de gang qu'avec les étrangers, il n'en restait pas moins un leader sûrement très occupé. Enfin... si on pouvait considérer que les Shadow avaient une quelconque occupation - après tout, ils ne faisaient que noyer leur ennui dans leurs larcins.

La chouette secoua faiblement ses ailes, comme pour rappeler sa présence, et Albane supposa que c'était elle qui intéressait le plus Edward. Avait-il un message à faire passer ? Si c'était le cas, sa fidèle Messagère des Ombres était à son service - et il le savait très bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shadows Walkers
Chef
Messages : 8
Date d'inscription : 28/01/2016


Carte d'Identité
Véritable nom :: Edward de Retompre
Age : : 19 ans
Un truc à ajouter ?:

MessageSujet: Re: Effraie & Thé Noir ft. Edward de Retompre   Mer 8 Mar - 23:30



La soirée s'annonçait calme, tranquille. Un froid soir d'une fin d'hiver. Peut-être que la venue de journées plus chaudes dégagera le voile de brume qui enveloppait continuellement le manoir, ce qui serait fort dommage. Cet épais brouillard faisait comme parti de la bâtisse. Il en était le manteau protecteur, celui qui signalait à tout intrus son entrée dans le monde des ténèbres.

L'hiver était une saison qu'Edward affectionnait particulièrement. Il ne craignait pas le froid qu'elle apportait et appréciait ses nuits allongées. On se plaisait d'avantage à la proximité de la lueur d'une lanterne, la chaleur d'un feu ou l'odeur d'un thé. L'hiver rendait terne le monde extérieur, sollicitant d'avantage de nuit que de jour, cette saison rendait hommage aux Shadows Walkers et imposait leur univers dans le monde. Que de déceptions prévenaient la fin de ce règne.

Longeant un bien lugubre couloir, Edward ne faisait tâche dans le décor que de part sa chevelure argentée. De temps en temps, passant devant une porte entrouverte d'une pièce occupée, il pouvait brièvement entendre des voix appartenant aux membres de son gang sans toutefois distinguer les paroles de leur conversation tant l'écoute aux portes serait indigne de lui. Et peu enclin à partager leurs échanges, il ne s'attarda pas d'avantage. La nuit prenait de plus en plus de temps à s'installer sur Avalon par la faute du proche printemps. Mais elle viendra. Quoi qu'il arrive. Et quand elle tombera, la ville deviendra le royaume des Shadows Walkers. Une fois encore.

Passant devant une porte, Edward remarqua un trait de lumière sous le battant, signalant une présence pourtant silencieuse. Il posa la main sur la poignée, l'autre étant portée à son coeur tandis qu'il priait intérieurement que ses dangereuses pulsions le laissent tranquille. Il abaissa la poignée. Dans un grincement bien connu des lieux, la porte céda le passage. Une douce odeur de thé en profita pour s'échapper par le filet d'air qui traversa la pièce. Le regard céruléen du jeune homme s'engagea le premier dans le petit salon. Le silence à l'instant brisé par le chant des gonds mal huilés reprit de plus belle sitôt après. Les pupilles en fente du Marcheur avaient rapidement repérées une silhouette familière dans un canapé, face à la petite table du salon comblée d'un service à thé impeccable. Si on ne comptait pas l'animal qui accompagnait la jeune fille ici présente, aucune autre âme n'occupait la pièce.

De Retompre en franchi le seuil avant de refermer le battant dans un nouveau grincement familier. De dos dans un canapé, si le doute avait pu planer sur l'identité de la Marcheuse, cela n'était pas le cas grâce à la présence du rapace à ses côtés. Edward savait parfaitement de qui il s'agissait et ne pouvait qu'intérieurement se vanter d'avoir choisi cette pièce pour se poser. Albane d'Ombrune était de compagnie plaisante et de loin un atout sans égal pour les Shadows Walkers. On ne pouvait négliger ses capacités et ses particularités. Elle avait sa place au sein du Premier Cercle. Bien sûr, pour Edward, chaque membre du gang était unique en son genre. Mais ceux qui savaient particulièrement bien se différencier auprès de lui méritaient une place de premier choix.

— Edward... Il faudrait vraiment que quelqu'un pense à huiler ces portes, fit alors remarquer la Marcheuse tout en sirotant son thé.

Edward s'avança dans le salon, contournant la table, passant derrière Albane avant de se retrouver à ses côtés, ses yeux de chat amicalement braqués sur elle sans prêter plus d'attention à l'oiseau bien qu'il reconnaissait son importance. Les oiseaux d'Ombrune étaient tous aussi Marcheurs que les humains du gang. Ils avaient leur utilité, leur efficacité. Mais le jeune homme ne pouvait se vanter de les connaître autant que leur maîtresse. Si lui pouvait maîtriser les deux dobermanns qui gardaient le manoir, il ne réclamait aucune autorité sur les volatiles des lieux. Par conséquent, il n'en avait pas besoin. Seule Albane comptait pour cela. Il fallait voir ses compagnons à plumes comme les cartes qu'elle avait en main.

- Cela te dérange t-il à ce point ? demanda alors le leader des Shadows non sans avoir préalablement afficher un discret sourire à la remarque de la demoiselle.

Le grincement des portes, il en était tellement habitué qu'il y avait bien longtemps qu'il n'y faisait plus attention. Ce bruit faisait parti intégrante du manoir et lui donnait un certain charisme.

— C'est l'odeur du thé qui t'a attiré ?

Edward tourna un regard vers le service sur la table. Il n'y a qu'à présent qu'il se disait qu'une tasse ne serait pas de refus. Du thé noir qui plus est, son favori.

- Nullement, répondit-il alors avant de prendre place sur un fauteuil qui se trouvait face à Albane, par ailleurs, ma venue ici est purement hasardeuse mais je ne regrette pas ta présence et accepte néanmoins volontiers de partager ce thé avec toi.

Il jeta un bref coup d'oeil au rapace nocturne qui se tenait sagement sur le rebord du canapé avant de reporter son attention sur sa maîtresse.

- Comment te portes-tu ? demanda t-il finalement.

Même si elle avait l'air au mieux de sa forme, cela ne coûtait rien de demander. Edward voulait toujours s'assurer du bien des membres de son gang et n'hésitait pas à démontrer une attention discrète à leur égard. Il faut dire qu'il tenait beaucoup à chacun d'entre eux.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Effraie & Thé Noir ft. Edward de Retompre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» griffon noir & feu 8 mois - adoraaable à Béthune ADOPTE
» Toupie petit caniche noir, 11 ans - ADOPTE par sa FA
» SHAPY Labrador noir cage 37 La Louvière Belgique - ADOPTE
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Here We Go ! :: RPG Quartiers : Ouest :: Shelley Street :: Manoir des Shadows Walkers-
Sauter vers: