Here We Go !

« Les enfants des ténèbres et les anges de la rue ; t'apprendront tout ce que tu n'as jamais su »
 

Partagez | 
 

 FREAK - SAY HELLO TO SOMETHING SCARY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Bandersnatchs
Second
Messages : 15
Date d'inscription : 15/05/2017
Autres comptes : GH0ST ; Ulysse Alvarez


Carte d'Identité
Véritable nom :: Sean Arson
Age : : 24 ans
Un truc à ajouter ?:

MessageSujet: FREAK - SAY HELLO TO SOMETHING SCARY   Ven 26 Mai - 19:42

FREAK24 ans ○ Bandersnatch ○ Leader ○ Célibataire ○ HétéroHistoireSean est le second fils d'un mariage se portant plutôt bien, enfant d'une scientifique et d'un bureaucrate tout ce qu'il y avait de plus simple.
Bon, on va pas se mentir, dès l'enfance, Sean commençait à devenir le vilain petit canard de la famille. Un mauvais comportement à l'école, des résultats pas toujours corrects... Oh, il était pas méchant non, juste un peu... Imparfait. Dans une famille où tout le monde réussissait et où l’aîné voulait devenir scientifique comme sa maman, c'est sûr que ça faisait un peu adopté, pas vrai ?

Apparemment, ses parents l'aimait, jusqu'à un temps. Enfin, c'est ce que Sean se disait autrefois ; maintenant, il ne s'en soucie plus.
Ses parents l'aimait, mais eux ne s'aimaient plus. Pourquoi ? Les mystères de la vie, sûrement, ou alors peut-être à cause de lui, ou du bureaucrate un peu trop jaloux, ou du frère trop parfait, lui. Ouais, sûrement à cause de ce connard. Accusons-le.
Ça nous évitera d'obtenir un gosse se demandant dans un coin si ses parents se séparent et ne l'aime plus car il a fait une connerie ou qu'il est juste une erreur.
Ah merde, trop tard.

Enfin bref. Petit à petit, la gentille et jolie famille se mit à se craqueler de tout les côtés, et un jour, elle se brisa d'un coup sec ; Sean et son père d'un côté, et son frère et sa mère de l'autre.
Se fut la dernière fois que le gamin vit la première femme de sa vie et l'autre qui partageait son sang. Est-ce qu'ils avaient cherchés à le récupérer, est-ce qu'ils l'avaient oublié ? Il n'en su jamais rien.
J'ai menti quand je disais qu'il ne s'en souciait plus.

Petit à petit, le vilain petit canard grandit, et oublia au passage de devenir le plus beau des cygnes. Ses résultats étaient toujours de plus en plus mauvais, son comportement se détériorait tout autant, et il finit par se faire renvoyer de l'école, restant confiné chez lui à la merci de son père.

Le gentil bureaucrate un peu jaloux avait fini par s'interroger sur ce mariage et laisser sa jalousie parler. Incapable de retrouver un peu du confort d'avant, perdant petit à petit ses qualités de travail et relâchant ses nerfs à travers les coups portés sur son fils aussi chelou que bon à rien, le Père continuait de se poser d'effroyables questions et de cultiver avec cruauté et mesquinerie la culpabilité de son dernier enfant. Et puis bordel, c'était quoi son problème ?! Il pouvait pas être comme son frère, ou comme sa mère, à la limite ?! C'était de sa faute s'ils étaient partis, de toute manière, il avait qu'à être meilleur, un autre, ou mort !

La stabilité du foyer déjà branlant s'effondra avec le renvoi du Père, emportant dans sa chute le géniteur et son Freak de fils. La déchéance s'installa comme un roi dans son royaume ; et c'est à avec les coups et les reproches que le père de Sean décida qu'il allait s'occuper de son enfant. Tour à tour, Freak devint pour son père son fils préféré, sa femme, le réceptacle de sa haine, le dernier membre de sa famille qui lui restait, un punching ball qui traînait trop dehors quand il aurait dû être disponible pour se faire frapper, un fou bon à rien, un objet sexuel utile faute d'être bon à quoi que ce soit, une déception, une preuve vivante de son échec à lui, en tant que mari et que père.

Et vous savez le pire ? Sean revenait toujours, parce que c'était sa seule famille, après tout, et puis, son père avait sûrement raison, pas vrai ? Il avait toujours foutu la merde, c'était forcément de sa faute, à lui, cet être anormal, ce... ce Freak.

Et puis un jour, Freak péta les plombs pour de bon ; et son père se félicita d'avoir eu raison en voyant une mauvaise graine dans son cadet, et le frappa un peu plus fort, dans le taudis qui leur servait désormais de lieu de vie.

Et puis au bout d'un ultime coup, Freak décida qu'il en avait assez. Qu'il ne se laisserait plus frapper et agresser et abuser par ce type qu'il avait appelé Papa. Le géant foutu un pain à son agresseur, Goliath envoya son poing dans la face de David et le plus beau c'est qu'il gagna et qu'il comprit que sa force et les particularités de son physique ne disparaissaient pas quand il passait la porte d'entrée.

Évidemment, son père, le nez en sang et faisant des bulles avec son hémoglobine décida qu'il fallait mieux s'enfuir pour éviter le courroux du malade déchaîné qu'il avait aux trousses.
C'est à ce moment que le karma passa dans le coin.

Le karma passa, sous la forme d'un quatre-roues avec moteur et pare-chocs bien résistant, et le Père tomba et se releva plus jamais.
Tant mieux. Connard.

Comme quoi, la liberté, ça tient souvent à bien peu de chose - un délit de fuite par exemple. En deux temps trois hurlements, Freak était libre. Tout ce qu'il avait vécu avait disparu ou prit la forme d'une bouillie sanguinolente.
On enterra le père avec le peu d'argent qu'il restait, on pissa sur sa tombe au passage ; puis comme l'argent venait à manquer et les dettes à s'accumuler, on vendit les meubles, la voiture, tout le reste ; et même l'appartement, empli de si mauvais souvenirs, dans lequel on ne pouvait plus vivre.

C'est ainsi que Freak sombra un peu plus et commença à voler voitures, appartements, passants, combattre dans la rue, vivant de ce que ses parents avaient toujours détesté chez lui. Membre combattant des Bandersnatchs, il était pourtant parvenu à acheter un petit appartement aussi bordélique que son esprit, et le plus beau c'est qu'il n'y vit même plus, passant de temps en temps pour nourrir ses insectes, squattant un étage du Mugenjo depuis qu'il est devenu maitre du mon-euh, Leader des Bandersnatchs, il y a un an de cela maintenant. Oui, c'plutôt un beau score oui, merci.

Comment il a fait ? En défonçant bien comme il faut l'ancien leader quelle question ! Enfin bref, voilà voilà, on arrive à la fin de l'histoire. Elle vous a plu ? Pas moi. Mais bon, n'en parlons plus et voyons ce qu'il adviendra du géant des Bandersnatchs !
Particularités
- On ne l'appelle pas le Géant pour rien ; du haut de son mètre 95, peu de gens parviennent à la même taille que Freak... qui a la fâcheuse habitude de se tenir courbé. Si vous le voyez se redresser de toute sa hauteur... Fuyez !

- Freak est atteint de troubles maniaco-dépressifs ; autrement dit, il est bipolaire.

- Il se bat avec des chaines, des vraies, enroulées autour de ses poings et avant-bras.

- Freak KIFFE les insectes. Il adore ces bestioles comme ça devrait pas être possible.

- Quand il est normal, le Géant mangerait comme 4 si on le laissait faire. NON IL NE VA PAS DEVENIR GROS QUI OSE DIRE ÇA.

- Freak est mauvais en grammaire et fait des fautes quand il écrit mais lui dire ne fera que l'énerver contre lui-même et surtout contre toi.
RP en coursMarraine la bonne fée feat. Lewis
Titre du rp feat. Prénom Nom

RP terminésKids aren't alright feat. Raven

RP abandonnésTitre du rp feat. Prénom Nom
Informations✗ Véritable identité : Sean Arson
✗ Surnom : Freak, le Géant des Bandersnatchs
✗ Sexe : Homme
✗ Âge : 24 ans
✗ Groupe : Bandersnatchs
✗ Rang : Leader
✗ Orientation : Hétéro
✗ Situation : Célibataire

En savoir plus
© CRIMSON DAY

_________________

Freak



Dernière édition par Freak le Jeu 10 Aoû - 2:13, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bandersnatchs
Second
Messages : 15
Date d'inscription : 15/05/2017
Autres comptes : GH0ST ; Ulysse Alvarez


Carte d'Identité
Véritable nom :: Sean Arson
Age : : 24 ans
Un truc à ajouter ?:

MessageSujet: Re: FREAK - SAY HELLO TO SOMETHING SCARY   Ven 26 Mai - 19:44

LES POTOSPrénom NomIntitulé du lienSi vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lienPrénom NomIntitulé du lienSi vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien© CRIMSON DAY

_________________

Freak

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bandersnatchs
Second
Messages : 15
Date d'inscription : 15/05/2017
Autres comptes : GH0ST ; Ulysse Alvarez


Carte d'Identité
Véritable nom :: Sean Arson
Age : : 24 ans
Un truc à ajouter ?:

MessageSujet: Re: FREAK - SAY HELLO TO SOMETHING SCARY   Ven 26 Mai - 19:44

LES AUTRESMao BoyConnaissanceMao Boy ? C'est un bon gars, ce petit. Un sale passé, mais il a réussi à s'en relever, et c'est pas parce qu'il est différent que ça va changer le fait que Mao a toujours été un des Bandersnatchs les plus sympa que Freak ai jamais connu. Il a tenté de le soutenir ; c'était peine perdue, mais au moins, c'était gentil. Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lienPrénom NomIntitulé du lienSi vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien© CRIMSON DAY

_________________

Freak



Dernière édition par Freak le Dim 2 Juil - 4:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bandersnatchs
Second
Messages : 15
Date d'inscription : 15/05/2017
Autres comptes : GH0ST ; Ulysse Alvarez


Carte d'Identité
Véritable nom :: Sean Arson
Age : : 24 ans
Un truc à ajouter ?:

MessageSujet: Re: FREAK - SAY HELLO TO SOMETHING SCARY   Ven 26 Mai - 19:44

LES ENFOIRÉSRavenDéceptionAutrefois, ils étaient bons amis,
pas vrai ? A faire les idiots, à détruire des trucs, à voler des trucs. Maintenant, tout est fini, à tout jamais. Le lien que les deux possédaient s'est brisé quand Raven a décidée de récupérer le rang de Chef des Bandersnatchs quand lui ne venait que pour obtenir son aide.
Freak pensait pouvoir lui faire confiance. Apparemment, il avait tort.
Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lienPrénom NomIntitulé du lienSi vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien
© CRIMSON DAY

_________________

Freak

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: FREAK - SAY HELLO TO SOMETHING SCARY   

Revenir en haut Aller en bas
 
FREAK - SAY HELLO TO SOMETHING SCARY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Freak's Nation
» PPPP: pitit pitit prezidan Pétion. Scary!
» Just Freak Out ! - El'
» Dafuq ? - No worries, it's just some freak girls.
» La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Here We Go ! :: Du matin au soir nous te surveillons ! :: Gestion du Personnage :: Journaux des Personnages-
Sauter vers: